December 10, 2017

November 20, 2017

November 2, 2017

October 17, 2017

Please reload

Posts Récents

ENVIE D'AVOIR ENVIE

December 10, 2017

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

DE DOCTEUR HOUSE A RICK GRIMES: 3 ENSEIGNEMENTS DE LEADERSHIP

October 19, 2017

Nous avons tous nos séries de référence : Docteur House, Breaking Bad, The Walkind Dead, The Office ou Game of Thrones…. Ce substrat culturel a notamment inspiré un nombre croissant de travaux publiés par des universitaires de tous horizons.

Les personnages des séries font face à des dilemmes, doivent rechercher des solutions sous contraintes, entrent dans des jeux de conflits et d’alliance pour saisir ou conserver le pouvoir, doivent gérer leurs collaborateurs, innover, etc. Toutes ces situations font clairement écho au vécu en entreprise.

Dans leur ouvrage "De Mag Gyver à Mad Men. Quand les séries TV nous enseignent le Management" Benoit Aubert, Directeur de l'ICD International Business School et Benoit Meyronin, Professeur à l'Ecole de Management de Grenoble, en capitalisant sur ce phénomène culturel majeur, proposent une exploration des questions managériales contemporaines

 

Et si vous exploriez les fondamentaux du leadership au travers de ce prisme décalé ?

Les points à retenir pour être un « great leader » selon la formule consacrée de Jim Collins :

 

1. Savoir s'entourer et être challengé

La diversité des expériences et des points de vue constitue la richesse d'une entreprise.

« S'entourer de profils n'ayant jamais connu d'autres aventures professionnelles que celles du métier qu'ils exercent, n'est pas toujours une bonne idée » souligne Benoît Meyronin.

Les leaders doivent oser se confronter à des regards neufs pour réinventer leur mission et l'adapter à un monde en perpétuel changement. Fuir la confrontation des idées, voire la contestation si elle est argumentée, est stérile.

S'entourer de « clones » comme dans certains grands groupes ou ne faire confiance qu’à la « famille » comme dans certaines PME peut constituer un écueil. Si nous prenons l'exemple du Dr House, dans la série éponyme, il ne cherche pas à s’entourer de gens qui lui ressemblent ou à rechercher à tout prix leur acquiescement. Au contraire, il souhaite être challengé par son équipe car de cette saine émulation naissent les bonnes solutions.

« À l'heure des jeunes générations connectées qui ne se reconnaissent pas dans des organisations hiérarchiques cloisonnées, ce management permet d'intégrer et de bénéficier de jeunes talents », assure Monika Siejka, enseignante-chercheuse à l'UVSQ-Paris Saclay.

 

2. Partager le pouvoir, source de légitimité

Dans la série The Walking Dead, Rick Grimes, leader d'un groupe de survivants, est un leader légitime et respecté. « L'un de ses objectifs est de créer l'unité et de favoriser l'esprit d'équipe plutôt que l'individualisme, écrit Oihab Allal-Cherif, professeur à Kedge Business School. Il forme d'autres leaders et leur délègue régulièrement des missions importantes sans se sentir menacé. Il assume la responsabilité des échecs et se remet régulièrement en question, tout en valorisant le collectif lors des victoires. Il sait quand il est important de prendre en compte les avis des autres et d'aller contre sa propre volonté ou son intérêt. »

 

Dans mon précédent post, je vous parlais d’un management ouvert et intuitif, à l’écoute de l’équipe et délivrant un message coconstruit et porteur de sens. L'idéal est de ne rien imposer mais de challenger ses décisions avec ses N-1. Le temps passé à obtenir un consensus n'est jamais perdu : l'adhésion des salariés facilitera la mise en œuvre...

Cela ne se fait pas sans mal : il faut avoir le courage de partager le pouvoir et l'information, d'être transparent et de reconnaître que l’on n’est pas omniscient…. autant de « lâcher prise » ! Ces attitudes de leadership seront celles qui fonderont la légitimité du leader, d’autant plus au regard des « why generations » …

Mettons-y une limite toutefois : "L'information n'est plus un indice du pouvoir mais la clé du partage, même si prudence et pédagogie restent requises : tout ne peut pas être dit et les collaborateurs peuvent comprendre que certains sujets demandent de la discrétion", comme le souligne Benoît Meyronin.

 

3. Laisser libre court à son intelligence émotionnelle

Signes de faiblesse, freins à l'efficacité professionnelle, jugées déplacées ou perturbatrices, les émotions ont longtemps été perçues négativement dans les entreprises. Pourtant, l'auto-censure émotionnelle est une norme à bannir.

« L'intelligence émotionnelle dont Rick Grimes fait preuve le conforte dans sa position de leader, écrit également Oihab Allal-Cherif. L'émotion partagée et l'action commune créent de la solidarité et de la cohésion, ainsi qu'un attachement fort et une reconnaissance envers le leader. Le parcours de Rick Grimes démontre que les dimensions morale, émotionnelle et relationnelle du leadership sont plus déterminantes que les connaissances et les compétences. »

Mais attention, notre fonctionnement cérébral nous conduit à (ré)agir impulsivement sans tenir compte des conséquences potentielles. Si l'enthousiasme met en mouvement, le stress peut paralyser : les émotions doivent être apprivoisées afin d'enrichir notre leadership.

Ainsi que le souligne Benoît Meyronin, « Exprimer ses émotions oui, les manifester non. À froid, avec du recul, il est possible d'échanger et de débattre sur ce que l'on a ressenti. C'est un comportement sain. »

 

Et cela s'apprend!

Grâce à la compréhension de nos émotions et de celles des autres, nous pouvons en contrôler l'expression, mieux maîtriser nos relations avec les autres et mieux réussir dans nos interactions, pour optimiser la performance humaine dans notre travail.

  • 90% des managers efficaces ont de solides compétences en intelligence émotionnelle (source Tracom Research)

  • 67% des compétences essentielles à une performance optimale sont en liaison avec l'intelligence émotionnelle (source D. Goleman)

Envie d’en discuter ? D’être formé ? Retrouvez-nous sur  www.coefficient.site

 

A bientôt !

 

 

 

Paru en août 2017, un ouvrage aussi addictif qu'une série TV!

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous